Scroll-downicon-faxLogoicon-mailScroll-downicon-phoneScroll-downScroll-down

La lutte contre les antibiotiques dans l’élevage porte ses fruits

La résistance aux antibiotiques dans l’élevage constitue un défi mondial de taille. En réponse à ce risque, l’Amcra (Centre d’expertise pour l'utilisation des antibiotiques et l'antibiorésistance chez les animaux) a défini d’ambitieux objectifs de réduction d’utilisation des antibiotiques dans l’élevage belge. En 2018, l’organisation a enregistré la plus forte réduction de l’utilisation des antibiotiques en médecine vétérinaire depuis 2011.

Des objectifs ambitieux pour la diminution du recours aux antibiotiques dans « Vision 2020 »

Dans son plan « Vision 2020 », l’Amcra a défini en 2014 trois ambitieux objectifs de réduction de l’utilisation des antibiotiques dans l’élevage :

  1. Une diminution de l’utilisation totale d’antibiotiques de 50% d’ici fin 2020
  2. Une diminution de l’utilisation des antibiotiques critiques de 75% d’ici fin 2020
  3. Une réduction des antibiotiques dans les aliments médicamenteux de 50% d’ici fin 2017.

Ces objectifs ont en outre été approuvés par les autorités fédérales et tous les partenaires sectoriels.

Une diminution record de l’utilisation des antibiotiques

La majorité des résultats sont très positifs, et 2 des 3 objectifs ont d’ores et déjà été atteints. Pour l’utilisation totale d’antibiotiques, l’Amcra a enregistré une diminution de 12,8% par rapport à 2017 et de 35,4% par rapport à 2011. Pour ce qui est du recours aux antibiotiques critiques, l’Amcra constate une augmentation de 34,4% en 2018. Par rapport à 2011, nous pouvons voir une diminution de 79,1%. L’objectif des 75% est donc largement atteint. L’utilisation d’antibiotiques dans les aliments médicamenteux a elle aussi fortement diminué. La réduction réalisée entre 2011 et 2018 est de 69,8%.

Resultats utilisation des antibiotiques dans l'élevage.png

Une nouveauté de 2018 concerne la publication des données relatives à la consommation d’antibiotiques au niveau de l’élevage individuel pour le secteur porcin, des veaux de boucherie, des poulets de chair et des poules pondeuses. Grâce au système de comparaison, l’Amcra a rapidement pu constater une diminution de l’utilisation des antibiotiques pour le secteur porcin. Cela a en outre été confirmé par les données récoltées dans le Registre AB depuis 2014. « Le secteur porcin le prouve : cette comparaison crée effectivement une plus grande prise de conscience chez les éleveurs et les vétérinaires. Cela aura une influence positive et permettra de réduire davantage l’utilisation totale des antibiotiques », a déclaré Dr. Fabiana Dal Pozzo, coordinatrice de l’Amcra.

Première diminution de l’antibiorésistance

Grâce à la réduction du recours aux antibiotiques critiques, nous constatons d’emblée une nette diminution de l’antibiorésistance. La résistance aux antibiotiques fréquemment utilisés reste par contre au niveau de 2011. Cela montre l’importance des efforts fournis en permanence par le secteur. Il est toutefois prometteur de voir que la collaboration entre l’Amcra, les autorités et toutes les autres organisations concernées donne des résultats positifs et concrets. Il s’agit d’une motivation supplémentaire pour toutes les parties qui s’engagent à poursuivre leurs efforts en vue d’une diminution et un usage raisonné des antibiotiques chez l’animal, dans le cadre de la lutte contre l’antibiorésistance.