Scroll-downicon-faxLogoicon-mailScroll-downicon-phoneScroll-downScroll-down

Peste porcine africaine : la Belgique sur le chemin de la victoire

La stratégie belge qui a pour but de lutter contre la peste porcine africaine chez les sangliers et de prévenir sa propagation, porte ses fruits. Le nombre de cas a fortement diminué et la fin du virus semble imminente.

La Belgique est toujours  indemne de peste porcine africaine chez les porcs domestiques. Le 13 septembre 2018, la peste porcine africaine a été détectée pour la première fois sur le territoire belge chez deux sangliers sauvages dans les environs d'Étalle, située dans la province du Luxembourg, la province la plus méridionale de la Belgique. À ce jour, 4 970 sangliers ont été analysés, dont 833 cas testés positifs. En mars 2019, le nombre de cas en Belgique a considérablement diminué et la propagation du virus a été évitée. C'est le résultat de mesures strictes mises en place par les autorités compétentes.

Le dernier foyer de PPA chez un animal récemment décédé remonte au 11 août 2019. Ce fut le seul cas en août. Depuis septembre, aucun nouveau cas n'a été détecté, seulement des os contaminés. Dans trois cas sur les cinq, les restes dataient de plus de 6 mois. Le dernier sanglier infecté par la PPA serait mort quelque part entre début juillet et début octobre.

Les perspectives pour la Belgique sont donc positives. La République tchèque a retrouvé son statut de pays exempt de PPA en mars 2019 et la Belgique pourrait être le prochain pays, selon l'EFSA[1]. Dans les deux pays, il s'agissait d'une introduction isolée, très éloignée des autres foyers.

Grafieken-FR5_1.jpg

[1] EFSA Journal 18 December 2019 - Epidemiological analyses of African swine fever in the European Union (November 2018 to October 2019)